Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge. Les articles peuvent contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur.

Fils de Castro, Justin Trudeau construit une dystopie communiste

Par  CR
(henrymakow.com)

Traduction MCT

Justin Trudeau rencontre son vrai père, Fidel Castro, aux funérailles de son faux père. Le visage d'une mère ne ment jamais

Justin Trudeau rencontre son vrai père, Fidel Castro, aux funérailles de son faux père. Le visage d'une mère ne ment jamais

"Le projet de loi C-36 prévoit en fait une incitation financière à accuser les autres de discours haineux.  En plus des amendes pouvant atteindre 50 000 $, le projet de loi propose également qu'une " victime " de discours haineux soit indemnisée par un paiement (par l'accusé) pouvant atteindre 20 000 $.  Similaire à un procès, mais avec le gouvernement agissant au nom du plaignant/accusateur, et sans frais juridiques..... En vertu du projet de loi C-36, l'identité de l'accusateur ou de la victime supposée peut être gardée secrète. "

Voir aussi - Justin Trudeau est le fils de Fidel Castro
- Le Canada empêchera les groupes de se réunir pour diffuser des informations non autorisées

Nous vous avons dit que Justin Trudeau est le fils de Fidel Castro, mais les médias de masse (((communistes))) du Canada nous ont ignorés. Les Canadiens n'ont plus de discours politique libre ni d'options politiques alors que le pays est en train de se vider. Le projet de loi C-36 est une persécution politique. Les communistes détestent la vérité, alors ils appellent cela de la "haine". Ils font la promotion des déviants afin de miner la société. Ils parlent toujours des "droits de la personne". La liberté d'expression n'en fait pas partie. Résister au Mal n'en fait pas partie non plus.


Projet de loi C-36 :  La culture de l'annulation devient une loi au Canada

Vous aviez l'intention de publier quelque chose sur Internet ?  Si vous avez critiqué les homosexuels ou les transsexuels, vous devriez y réfléchir à deux fois, car le projet de loi C-36 de Trudeau pourrait vous causer bien des ennuis.

Il n'est même pas nécessaire de faire une déclaration qui pourrait être interprétée comme haineuse. Il suffit de soupçonner que vous pourriez faire une déclaration haineuse à un moment donné pour que des mesures juridiques soient prises contre vous.  

Ce qui est considéré comme un discours de haine est sujet à interprétation et est souvent totalement politique.  Par exemple, on a longtemps soutenu (y compris l'ancien premier ministre conservateur Stephen Harper) que la critique de l'État d'Israël était de l'antisémitisme, alors qu'un message aussi anodin que "C'est bien d'être blanc" est considéré comme un discours de haine nationaliste blanc.  

Toute critique du parti libéral communiste sera-t-elle considérée comme homophobe, transphobe et raciste?

Le Canada dispose déjà de lois contre les discours haineux. Le projet de loi C-36 vise spécifiquement l'Internet et augmente les enjeux pour les personnes ayant des opinions politiquement incorrectes.  

ACCUSATEURS SECRETS, INCITATIONS FINANCIÈRES

Le projet de loi C-36 prévoit en fait une incitation financière à accuser les autres de discours haineux.  En plus d'amendes pouvant atteindre 50 000 $, le projet de loi propose également qu'une "victime" de discours haineux soit indemnisée par un paiement (par l'accusé) pouvant atteindre 20 000 $.  Cette mesure s'apparente à un procès, mais le gouvernement agit au nom du plaignant/de l'accusateur, sans frais juridiques.

Fils de Castro, Justin Trudeau construit une dystopie communiste

Jusqu'à présent, les Canadiens accusés d'un crime ont le droit de faire face à leur accusateur en cour ainsi que le droit de le contre-interroger.  En vertu du projet de loi C-36, l'identité de l'accusateur ou de la victime présumée peut être tenue secrète.  Il s'agit là d'un dangereux précédent, et la prochaine étape consistera à rendre les preuves également secrètes, comme dans les procès de Guantanamo Bay.

Nous avons déjà des trolls en ligne rémunérés qui cherchent à annuler et à calomnier les personnes qui disent des choses politiquement incorrectes, cela va maintenant devenir une profession légitime.  Vous n'aurez rien à débourser, si ce n'est un accès à Internet, et vous n'aurez pas à vous soucier de l'atteinte à votre réputation.

POURSUITES AVANT LE CRIME

Il n'est pas nécessaire qu'un crime réel ait lieu pour tomber sous le coup de cette loi.  Il suffit que quelqu'un porte une accusation selon laquelle "la personne craint, pour des motifs raisonnables, qu'une autre personne ne commette" un crime ou un discours haineux pour que vous soyez contraint d'accepter une ordonnance du tribunal (appelée "engagement") imposant le type de conditions normalement réservées aux personnes accusées ou condamnées pour avoir commis des crimes graves.
  
Cette ordonnance du tribunal peut inclure tout ou partie des éléments suivants :

-Obligation de porter un "dispositif de surveillance électronique".
Couvre-feu ou assignation à résidence
-Interdiction de quitter une "zone géographique déterminée" sans la permission d'un juge.
-Interdiction de consommer de l'alcool ou "toute autre substance intoxicante".
-Obligation de se soumettre à des tests de dépistage de drogues ou d'alcool dans le sang ou l'urine, éventuellement sur une base régulière.  Au Canada, ce n'est pas une pratique courante, même pour les personnes en liberté conditionnelle ou en probation, de se soumettre à des tests de dépistage de drogues et d'alcool.  Il est très étrange que cela devienne une condition standard imposée à une personne accusée d'avoir l'intention de commettre un discours/crime haineux.
-Restreindre les personnes avec lesquelles le défendeur peut communiquer.
-Saisir des armes, notamment des fusils, des arbalètes et des explosifs.  Le projet de loi ajoute en fait la condition que le juge doit fournir une raison pour laquelle il a choisi de NE PAS saisir les armes du défendeur, s'il en a décidé ainsi.  Si vous êtes propriétaire d'une arme à feu, vous devez maintenant faire très attention à ce que vous publiez en ligne ou dites en public, sinon vous perdrez vos armes. 

Le juge peut imposer cette ordonnance pour une durée maximale d'un an, et de deux ans si le défendeur a déjà été condamné pour un crime ou un discours haineux.  Le refus d'accepter cette ordonnance entraîne une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 12 mois.  Si le défendeur ne respecte pas les conditions de l'ordonnance du tribunal, il sera poursuivi au pénal, ce qui peut entraîner une peine d'emprisonnement plus longue.
 

ÉTOUFFER L'OPPOSITION, RÉGLEMENTER LA PAROLE

Si mettre fin aux discours haineux peut sembler une idée noble pour certains, la réalité est que ces lois peuvent être et seront utilisées pour supprimer et punir toute opposition au programme de la gauche radicale de Justin Trudeau.  Trudeau et le Parti libéral ont l'habitude d'utiliser des accusations de racisme pour empêcher toute discussion sur tout ce qui est contraire à leur programme. 

Le chef de l'opposition conservatrice, Erin O'Toole, à gauche, signale son soutien aux pédophiles en portant des chaussures rouges. Les Canadiens n'ont pas d'options non communistes

Le chef de l'opposition conservatrice, Erin O'Toole, à gauche, signale son soutien aux pédophiles en portant des chaussures rouges. Les Canadiens n'ont pas d'options non communistes

Par exemple, Trudeau a récemment accusé les députés conservateurs de "racisme anti-asiatique" pour avoir dit que les scientifiques travaillant pour le gouvernement et l'armée chinois ne devraient pas être autorisés à entrer dans les installations de recherche canadiennes.  (VIDÉO : Trudeau accuse les conservateurs de céder au "racisme" après qu'ils aient dénoncé la violation d'un laboratoire par un scientifique du CCP. 

En vertu du projet de loi C-36, les députés pourraient se retrouver en résidence surveillée.  S'il discute plus avant de la question en ligne, il pourrait être soumis à des dizaines de milliers de dollars d'amende.  Est-ce cela qui passe pour une démocratie ?

Les bibliothèques organisent l'heure du conte pour les drag queens ; les écoles arborent des drapeaux de la fierté gaie et enseignent aux enfants à accepter toutes sortes de comportements déviants.  L'opposition à ces choses fait déjà l'objet de censure et de fermeture, mais en vertu de cette loi, vous pouvez être condamné à une amende, à une assignation à résidence ou à une peine d'emprisonnement pour avoir parlé.

Non seulement le projet de loi C-36 est un pas de plus vers la transformation du Canada en une dystopie politiquement correcte, mais il pourrait sonner le glas de l'opposition politique au programme de la gauche radicale du régime Trudeau.

LUEUR D'ARGENT

S'il y a un côté positif à tout cela, c'est que le C-36 a peu de chances de devenir une loi de sitôt, le Parlement ayant ajourné pour l'été.  Comme l'a déclaré le porte-parole conservateur en matière de justice, Rob Moore, " le fait que ce projet de loi ait été présenté dans les dernières minutes avant la fin de l'été montre que le gouvernement libéral ne s'intéresse qu'aux manœuvres politiques en vue des prochaines élections, et non à l'éradication des discours haineux ". 

Cependant, si Trudeau est réélu, et pire avec une majorité, alors nous pouvons nous attendre à ce que ce projet de loi et d'autres lois potentiellement plus antidémocratiques et répressives soient adoptées.  Il faut arrêter Trudeau, sinon le Canada ressemblera bientôt à la Chine. 

Lien vers le texte complet du projet de loi C-36 et la pétition contre ce projet : Stop au projet de loi C-36 - Rebel News

----
Voir aussi- La fuite du programme de confinement.
La décision du gouvernement Trudeau de "protéger les Canadiens contre les discours et les crimes haineux" est un véritable enfer pour la liberté d'expression.

Premier commentaire de JG-

Je ne sais pas si c'est la même chose au Canada, mais aux États-Unis, le MSM est maintenant un média totalement étatique qui ressemble de plus en plus à la Corée du Nord. 
Ils couvrent tous les mêmes histoires et définissent ces événements avec la même tournure radicale de gauche dans l'espoir de contrôler et de façonner la pensée du public. Toute autorité médicale qui n'est pas d'accord avec leur vision du Covid est accusée de répandre la désinformation. Tout politicien ou avocat qui ne croit pas que l'élection de 2020 était totalement légale est coupable de diffuser de fausses informations. Cela s'applique également aux employés des bureaux de vote qui ont assisté au dépouillement de bulletins incomplets dans des États clés. Eux aussi répandent de fausses informations. 
Il ne s'agit plus de la vérité ou de ce qui est bien ou mal. Il s'agit de contrôle total.

La suite :

Pierre Elliot Trudeau était aussi un salaud de communiste.

24/6/2019

Pierre Elliot Trudeau avec le père de Justin.

Pierre Elliot Trudeau avec le père de Justin.

Son "père" cocu 
Pierre Elliot Trudeau (1919-2000) a été Premier ministre canadien
de 1968 à 1979 et de 1980 à 1984. Son dossier a été détruit parce qu'il était un agent communiste (Illuminati). La plupart des "leaders" sont francs-maçons. L'objectif de la franc-maçonnerie est la tyrannie mondiale des Rothschild (juifs cabalistes, c'est-à-dire sataniques), c'est-à-dire le communisme ou le "mondialisme".  Le communisme est un capitalisme monopolistique (c'est-à-dire contrôlé par les banquiers). Trudeau a pris les premières mesures pour normaliser l'homosexualité et faire des Canadiens européens une minorité, c'est-à-dire le "multiculturalisme".  Le fils de Castro suit les traces de Trudeau. 


Steve Hewitt, maître de conférences à l'Université de Birmingham, a critiqué le SCRS pour avoir envoyé le dossier du premier ministre "dans un trou de mémoire orwellien"il a qualifié la suppression du dossier de "crime contre l'histoire du Canada".. et a déclaré que de telles actions sont "attendues d'un État autoritaire et non d'une véritable démocratie".

Cependant, le dossier du FBI a été rendu public il y a dix ans et a révélé un soutien constant aux causes communistes et des fréquentations avec des dirigeants communistes.

Fils de Castro, Justin Trudeau construit une dystopie communiste

Un dossier sur l'ancien Premier ministre Pierre Trudeau, constitué par le service de sécurité de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), alors agence d'espionnage du pays, a été détruit en 1989 et n'a donc pas été versé aux archives nationales comme il était censé l'être.

Le dossier aurait dû être mis à la disposition du public en septembre prochain, à l'occasion du 20e anniversaire de sa mort. Le SCRS (Service canadien de renseignement et de sécurité) a affirmé que les dossiers de Trudeau et des anciens premiers ministres Lester Pearson et John Diefenbaker avaient été détruits dans l'intérêt de la "vie privée" et parce que la GRC avait été "trop zélée" dans le contexte de la guerre froide. Les trois premiers ministres étaient francs-maçons.  Toutes les agences de renseignement travaillent pour les Rothschild, et non pour les gouvernements nationaux qui les financent.

Steve Hewitt, maître de conférences à l'Université de Birmingham, a critiqué le SCRS pour avoir envoyé le dossier du premier ministre "dans un trou de mémoire orwellien"il a qualifié la suppression du dossier de "crime contre l'histoire du Canada".. et a déclaré que de telles actions sont "attendues d'un État autoritaire et non d'une véritable démocratie".

Cependant, le dossier du FBI a été rendu public il y a dix ans et a révélé un soutien constant aux causes communistes et des fréquentations avec des dirigeants communistes.

IGOR GOUZENKO

En 1968, à la veille de l'ascension de Pierre Elliot Trudeau à la direction du Parti libéral et au poste de Premier ministre, Igor Gousenko (1919-1982) a publié un dossier soutenant que Trudeau était un dangereux communiste.

Igor Sergeyevich Gouzenko était un commis au chiffrage pour l'ambassade soviétique au Canada à Ottawa, Ontario. Il a fait défection le 5 septembre 1945, trois jours après la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec 109 documents détaillant les activités d'espionnage de l'URSS′ en Occident. Cela s'est avéré être un grand embarras puisque les dirigeants de l'Ouest étaient tous des communistes secrets (francs-maçons). L'homme qui a guidé PET vers le pouvoir, le premier ministre canadien Lester Pearson, avait été exposé par Elizabeth Bentley, transfuge du KGB, comme un atout russe.

Les traîtres mondialistes ont décidé de prendre un citron et d'en faire de la limonade. Ils ont utilisé les révélations de Gouzenko pour lancer la fausse "guerre froide".

Fils de Castro, Justin Trudeau construit une dystopie communiste

Vivant dans la clandestinité, Gouzenko a averti que Trudeau deviendrait un autre Castro et transformerait le Canada en un autre Cuba. Il a rappelé aux Canadiens que, bien qu'il soit ministre de la Justice, PET a été interdit d'entrée aux États-Unis en tant que communiste. Il a déclaré que les idées de PET étaient empruntées à Mao et à Lénine. Ses écrits universitaires étaient tous pro-communistes. Il a menacé de retenir le nickel des États-Unis à cause de la guerre du Vietnam.

PET s'est comporté de manière suspecte en tant que jeune homme. Il a assisté à des conférences au Kremlin, s'est rendu au Vietnam pendant la guerre du Vietnam et a été appréhendé par les garde-côtes américains alors qu'il tentait de ramer vers Cuba avant la Baie des Cochons.

Gouzenko s'est également intéressé au mentor de PET, le premier ministre Lester Pearson. Pearson ne voulait pas que le FBI interroge Gouzenko. Il a nommé l'homosexuel Robert Bryce sous-ministre des Finances. À ce poste, Bryce a supprimé le service international de la CBC qui était diffusé en URSS. Bryce avait fait partie d'un groupe d'étude communiste à Washington DC.

JUSTIN TRUDEAU CASTRO

Les Illuminati sont des déviants sexuels. Ils abusent de leurs propres enfants dans le cadre du processus de lavage de cerveau. Il est suggéré que cela est arrivé à Justin.

Dans son livre, TRANCE-FORMATION OF AMERICA (1995), Cathy O'Brien, survivante de MK-ULTRA, a déclaré que de nombreux dirigeants mondiaux, dont Pierre Trudeau et Brian Mulroney, sont des pédophiles. Elle les a rencontrés au cours de sa vie d'esclave sexuelle entraînée (avec sa jeune fille) au service de politiciens de premier plan. D'autres sources confirment les allégations de Cathy O'Brien.

Le visage de Margaret Trudeau dit tout

Le visage de Margaret Trudeau dit tout

Le mariage de Pierre avec Margaret en 1968 a été "arrangé" par l'armée. Le couple a été programmé avec du LSD dans une ferme isolée en Colombie britannique.
Cela pourrait expliquer pourquoi Margaret a été refilée à Fidel Castro.

L'éloge funèbre de Justin à la mort de son père a provoqué un scandale et de nombreuses parodies.

Justinea loué son père pour avoir "servi son peuple", oubliant le fait que Castro a assassiné environ 140 000 personnes et a réduit son pays à l'esclavage et à la misère d'un État policier. Castro était milliardaire tandis que les médecins gagnaient quelques centimes en travaillant pour leurs "camarades". La Havane est une capsule temporelle en ruine de 1958.

Dans une lettre de suicide, le fils de Castro, Fidelito, a déclaré que Justin était son demi-frère, et s'est plaint que Fidel le comparait défavorablement. Fidelito avait une demi-douzaine d'autres demi-frères et sœurs.


Si ça ressemble à un canard, et que ça marche et parle comme un canard, c'est un canard.


CONCLUSION

L'humanité est tenue captive par un culte satanique, les Illuminati, basé sur le judaïsme cabaliste. Leur but est d'asservir et d'exploiter la société en la corrompant et en la dégradant. C'est la logique qui sous-tend les guerres sans fin, la disparité croissante des richesses, les migrations gratuites et l'intégration de la dysphorie sexuelle et de genre. Leurs principaux instruments sont la franc-maçonnerie et le judaïsme organisé. Ils contrôlent toutes les grandes institutions sociales, en particulier le gouvernement, les médias, l'éducation, le système juridique, les entreprises et la religion.
 

Fils de Castro, Justin Trudeau construit une dystopie communiste

Le ressort de leur pouvoir est le système bancaire central. L'"argent" est un concept mental qui ne devient réel que lorsqu'il est traduit en un produit ou un service. Ils le créent à partir de rien comme une dette envers eux-mêmes avec le soutien de leurs complices au gouvernement. Je soupçonne que nous, nos familles et nos biens sont des garanties.

Il y a des milliards de transactions chaque jour. Tout ce qui change, ce sont les chiffres d'un grand livre. Ils gardent ce registre et sont capables de l'effacer à tout moment.

L'argent est le système sanguin de la société. Rien ou presque ne se passe sans lui. Pensez à la banque centrale comme le cœur (une pompe). Les Rothschild sont des cabalistes. Ils souhaitent tirer parti de ce monopole du crédit pour inclure tous les aspects du corps politique, y compris l'esprit, l'âme et l'identité sexuelle. C'est le communisme. . C'est le NOM. C'est la possession satanique

Ce n'est pas une "théorie du complot".

Cela se passe sous nos yeux.   Le destin de l'humanité est en jeu.
-----------------
Voir aussi - Le Canada dépense 1,2 milliard de dollars pour préparer un État policier communiste 
-Makow -Pourquoi la société occidentale est-elle toxique ?

- Ann Diamond -PET était aussi un pédophile - Justin est-il une victime du lavage de cerveau MK Ultra ? 

Premier commentaire de Gordon :

voici quelque chose que vous apprécierez

c'est dans les commentaires sous une critique du livre Out of Bondage d'Elizabeth Bentley à l'URL 
https://foseti.wordpress.com/2012/03/01/review-of-out-of-bondage-by-elizabeth-bentley/  

Thomas Fink dit
Mars 7, 2012 at 4:53 am
Je ne me lasse jamais d'essayer de comprendre ce qui a attiré ces gens vers le communisme. Quelles étaient ses opinions pendant le pacte nazi-soviétique ?

J'étais communiste dans les années 70. En Allemagne. Mais je ne pense pas que cela importe. Être communiste, c'était partout pareil. Les années 70 ont été les derniers moments où vous pouviez imaginer que quelque chose comme la classe ouvrière existe. Et qu'elle a une mission historique. Et qu'en tant que communiste, vous appartienez à l'avant-garde de cette mission. Et quand vous pouviez encore rencontrer en chair et en os les combattants des anciennes luttes, planifier avec eux la défaite finale de la bourgeoisie. Cela avait un goût particulier. D'une certaine manière, c'était religieux. Quel grand sentiment de toute-puissance que d'appartenir à l'avant-garde. Il fallait toujours vérifier les dernières directives du Comité central ou du Bureau politique. Les ennemis d'aujourd'hui pouvaient devenir les camarades de demain. Façonner la réalité en ignorant la réalité par le biais de la manipulation de l'esprit est un plaisir secret, que les conservateurs qui luttent si fort pour obtenir un certain sens de la réalité ne peuvent pas comprendre. Même longtemps après mon départ, j'ai aimé lire les nombreux journaux de parti de toutes les fractions, en particulier ceux concernant les combats internes. Rétrospectivement, j'appelle cela l'état d'esprit talmudique. Et cet état d'esprit a effectivement certaines caractéristiques addictives.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article