Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge. Les articles peuvent contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur.

Le document de l’université Johns Hopkins de 2017 intitulé "SPARS 2025-2028" reflète la crise du COVID d'aujourd'hui

via: Centi pede Nation

Traduction MCT

Le document de l’université Johns Hopkins de 2017 intitulé "SPARS 2025-2028" reflète la crise du COVID d'aujourd'hui

Un document de 2017 de l'université Johns Hopkins, actuellement en circulation, détaille les plans pour une réponse médicale mondiale dans le cadre d'une pandémie hypothétique "d'exercice" nommée "SPARS 2025-2028", reflétant les scénarios du monde actuel dans le cadre de COVID-19.

Extrait du site centerforhealthsecurity.org : de John Hopkins :

Le récit de l'exercice de pandémie SPARS du Centre comprend un scénario futuriste qui illustre les dilemmes de communication concernant les contre-mesures médicales (MCM) qui pourraient plausiblement apparaître dans un avenir pas si lointain.

Le scénario d'exercice auto-guidé pour les communicateurs de la santé publique et les chercheurs en communication des risques couvre un grand nombre de thèmes et de dilemmes associés à la communication des risques, au contrôle des rumeurs, à la coordination et à la cohérence des messages inter agences, à la gestion des problèmes, aux relations proactives et réactives avec les médias, à la compétence culturelle et aux préoccupations éthiques.

Le plus intéressant dans ce document est la façon dont il reflète et décrit l'intégralité de la plandémie actuelle. Les similitudes sont troublantes, y compris les stratégies utilisées par les médias, les présidents et les célébrités pour vendre les vaccins - les taux de mortalité réels étant "prédits" avec les chiffres, les tweets et les campagnes de marketing, les "procédures d'isolement". Ils ont même planifié à l'avance la manière de contrer les arguments des personnes sur les médias sociaux qui remettent en question les effets secondaires des vaccins expérimentaux, y compris en traitant de théoriciens du complot tous ceux qui remettent en question le récit principal.

Certaines personnes sur les médias sociaux ont commenté que le document était essentiellement une rétrospective de l'année écoulée, et ont posé des questions sur l'origine des ruptures de communication. Ce qui est intéressant, c'est que même si l'article se lit comme une rétrospective de l'année écoulée, le site Web de John Hopkins indique qu'il a été achevé en octobre 2017.

Points forts

  • "Après n'avoir présenté aucun effet secondaire indésirable pendant près d'un an, les personnes vaccinées ont lentement commencé à ressentir des symptômes."
  • "Au fur et à mesure que le temps passait et que de plus en plus de personnes étaient vaccinées à travers les États-Unis, des allégations d'effets secondaires indésirables ont commencé à émerger."
  • "Alors que les enquêtes gagnaient en intensité, plusieurs hauts responsables du CDC et de la FDA ont été contraints de démissionner et de se retirer du gouvernement."
  • "Vers la fin de l'année 2027, des rapports sur de nouveaux symptômes neurologiques ont commencé à émerger."
  • "Plusieurs parents ont affirmé que leurs enfants présentaient des symptômes neurologiques."
  • "De petits groupes d'individus répartis dans tout le pays, par exemple, qui estimaient que des remèdes naturels comme l'ail et les vitamines seraient plus efficaces pour traiter le SPARS qu'un médicament "non testé", étaient beaucoup moins susceptibles d'accepter le Kalocivir comme option de traitement ou même de consulter un médecin pour des symptômes semblables à ceux du SPARS. De même, certaines minorités ethniques, et en particulier les groupes ethniques qui vivaient à proximité les uns des autres dans de grandes communautés soudées, ont également rejeté le Kalocivir."
  • "Au fur et à mesure que la pandémie s'est atténuée, plusieurs politiciens et représentants d'agences influents ont été critiqués pour avoir fait du sensationnalisme sur la gravité de l'événement, dans le but d'en tirer un avantage politique. Comme pour de nombreuses interventions de santé publique, les efforts fructueux pour réduire l'impact de la pandémie ont créé l'illusion que l'événement n'était pas aussi grave que les experts l'avaient laissé entendre. Les détracteurs du président Archer au sein du parti républicain ont saisi l'occasion pour dénigrer publiquement le président et la réponse de son administration à la pandémie, exhortant les électeurs à élire "un dirigeant fort ayant à cœur les meilleurs intérêts du peuple américain". "
  • " Dans le but d'atteindre davantage certains sous-groupes de la population, les responsables de l'agence ont demandé l'aide de scientifiques, de célébrités et de responsables gouvernementaux connus pour réaliser de courtes vidéos et des clips Zap et, dans quelques cas, donner des interviews aux principaux médias. Parmi les personnes choisies figuraient l'ancienne présidente Jaclyn Bennett, BZee, une star populaire du hiphop, et Paul Farmer, cofondateur de Partners in Health et expert renommé en santé mondiale... Si la diffusion d'un message commun a permis une couverture médiatique traditionnelle plus cohérente, la campagne de sensibilisation des célébrités a été plus problématique."
  • "Quels sont les rôles d'un personnel compétent en matière de médias et la capacité organisationnelle à communiquer via les plateformes de médias sociaux et traditionnels essentiels pour comprendre et influencer les débats publics sur une MCM comme le Kalocivir ?"
  • "Quelles stratégies de communication pourraient être efficaces pour pénétrer dans des groupes qui s'isoleraient autrement et qui s'opposeraient à un MCM recommandé comme le Corovax et qui pourraient se mettre en danger, eux et d'autres, pendant l'épidémie, et pour s'engager avec eux ?"
  • Comment les autorités sanitaires fédérales pourraient-elles éviter que les gens perçoivent le processus accéléré de développement et de test du vaccin SPARS comme étant en quelque sorte "précipité" et intrinsèquement défectueux, même si ce processus répond aux mêmes normes de sécurité et d'efficacité que tout autre vaccin ?
  • "Ce mois-là, un groupe de parents dont les enfants ont développé un retard mental à la suite d'une encéphalite consécutive à la vaccination par Corovax a intenté un procès au gouvernement fédéral, demandant la suppression de la protection de la responsabilité des sociétés pharmaceutiques responsables du développement et de la fabrication de Corovax."
  • "Étant donné la réaction positive à la réponse du gouvernement fédéral et le fait que la majorité des citoyens américains disposés à se faire vacciner l'avaient déjà été, la publicité négative entourant les effets indésirables a eu peu d'effet sur les taux de vaccination à l'échelle nationale."
  • "Un vaste mouvement sur les médias sociaux, mené principalement par des parents d'enfants affectés au franc-parler, associé à une méfiance généralisée à l'égard des "grandes entreprises pharmaceutiques", a soutenu le récit selon lequel le développement des MCM du SPARS était inutile et dirigé par quelques individus à la recherche de profits. Les théories du complot ont également proliféré sur les médias sociaux, suggérant que le virus avait été créé à dessein et introduit dans la population par des entreprises pharmaceutiques ou qu'il s'était échappé d'un laboratoire gouvernemental testant secrètement des armes biologiques."
  • "Afin de donner la priorité à la distribution de l'approvisionnement limité de Corovax, le gouvernement fédéral a demandé aux États de communiquer des informations sommaires pour les dossiers de santé électroniques (DSE) des patients afin d'estimer le nombre d'individus dans les populations à haut risque. Cet effort s'est heurté à la résistance du public, qui a protesté contre l'accès du gouvernement fédéral à ses informations médicales privées."
  • "Le programme de vaccination Corovax a rencontré la résistance de plusieurs groupes : les partisans de la médecine alternative, les musulmans, les Afro-Américains et les militants anti-vaccination. Opérant initialement de manière indépendante, ces groupes se sont regroupés via les médias sociaux pour accroître leur influence."
  • "Le Japon a annoncé qu'il n'approuverait pas l'utilisation de Corovax au Japon en faveur du développement et de la production de son propre vaccin."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article