Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge. Les articles peuvent contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur.

Covid et la tolérance zéro pour les non-vaccinés

Par Peter Koenig
Global Resesarch

Traduction MCT

La vidéo est à la fin

Covid et la tolérance zéro pour les non-vaccinés

Peu après l'enregistrement de cette interview par Central TV Russia, le Parlement européen a publié une bombe - une déclaration s'opposant au programme du mandat vaccinal au motif qu'il est contraire aux droits de l'homme fondamentaux. Il s'agit d'une nouvelle fracassante, qui marque une nouvelle étape de la prise de conscience, du retour de la dignité humaine et des droits de l'homme, du fait qu'aucune dictature ne peut retirer ce qui appartient à l'humanité - les droits de l'homme fondamentaux - autant que la vie elle-même. Voir ici

Vous trouverez ci-dessous la transcription de l'interview de Peter Koenig avec Central TV Russia.

*

Central TV Russia : Le cap est-il mis sur la tolérance zéro contre les non-vaccinés dans le monde ?

Peter Koenig : Oui, il semble que c'est ce qui se passe, en particulier dans le monde occidental, une forte discrimination contre les personnes non vaccinées. Les non-vaccinés ont une très bonne raison de ne pas vouloir être vaccinés avec une injection expérimentale d'ARNm, qui selon de nombreux scientifiques et même les statistiques américaines (CDC) et européennes (EMA) ont tué plus de personnes que le covid.

Les grands médias sont payés pour vous mentir au nom des gouvernements, en fait au nom de l'ensemble des 193 gouvernements membres de l'ONU. Cela devrait déjà vous indiquer qu'il y a quelque chose de fondamentalement très très mauvais. Les 193 gouvernements membres de l'ONU, ainsi que l'ONU elle-même, défendent unilatéralement le même discours erroné, à savoir que la pandémie de covid est une maladie mortelle. Ce n'est pas le cas.

Elle n'est pas plus mortelle que la grippe ordinaire. Et ceci selon les propres mots du Dr Anthony Fauci, lorsqu'il écrit dans un article revu par des pairs dans le New England Journal of Medicine (NEJM) en février 2020 - "Navigating the Uncharted", où il dit que la mortalité du covid-19 est à peu près la même que celle de la grippe commune.

Assez étrangement, la grippe commune avait pratiquement disparu en 2020. Toutes les victimes de la grippe commune ont-elles été converties en "cas de covid" ?

CTV : Pourquoi une politique stricte a-t-elle été choisie à l'égard des personnes non vaccinées ? Et la situation va-t-elle s'aggraver ?

PK : Oui, cela peut empirer, si nous, les citoyens, ne nous opposons pas fermement à cette politique de vaccination forcée absurde et oppressive.

En fait, ce qui se passe au moins dans le monde occidental - je n'en sais pas assez pour en dire autant de la Russie - c'est une coercition et un chantage incessants pour que les gens se fassent vacciner, sinon - c'est-à-dire que les personnes qui décident de ne pas se faire vacciner avec ce vaccin expérimental à ARNm souvent mortel - perdront leur emploi, leur revenu et la subsistance de leur famille.

Exclure et discriminer les personnes non vaccinées avec un soi-disant "certificat de vaccination" à code QR est un crime contre l'humanité.

C'est, dans presque tous les pays du monde qui se disent "démocratiques" ou qui ressemblent à une démocratie, un crime contre l'humanité. C'est du chantage - et c'est un crime gouvernemental qui devrait être poursuivi de la même manière que les criminels nazis ont été poursuivis par le processus de Nuremberg.

CTV : Quelles sont les restrictions en Suisse pour ceux qui ne sont pas vaccinés ?

PK : Elles sont à peu près les mêmes qu'ailleurs en Europe. Pour entrer dans un restaurant, vous devez montrer le code QR de votre téléphone portable, avec votre pièce d'identité, qui est la preuve que vous avez été vacciné, ou que vous avez été testé négatif (ceci n'est valable que 5 jours), ou que vous avez été guéri et que vous avez des anticorps. Cette dernière condition, cependant, n'est valable que si votre infection par le covid a été prouvée par un test PCR - ce qui en soi est une aberration absolue, car n'importe quel laboratoire peut attester que vous avez eu le covid et que maintenant vous avez des anticorps du covid.

Les employés du gouvernement sont fortement encouragés à se faire vacciner, ce qui signifie que si à une certaine date ils ne sont pas vaccinés, leur contrat de travail peut être résilié.

De même, le gouvernement recommande les mêmes règles strictes aux employeurs privés suisses, et beaucoup suivent la règle par crainte d'être "sanctionnés" par le gouvernement d'une manière ou d'une autre.

Il ne fait aucun doute que nous nous dirigeons très rapidement vers une dictature de la santé. En fait, nous y sommes déjà, et ce en moins de deux ans.

La bonne nouvelle, c'est que les personnes qui ne sont pas vaccinées et qui ont jusqu'à présent résisté à la vaccination se renforcent. À chaque nouvelle restriction, leur nombre augmente et leur réticence à recevoir le vaccin mortel se renforce.

CTV : Pourquoi, au cours de la troisième année de la pandémie, le virus doit-il être traité par des mesures administratives, telles que des codes QR et des certificats ?

PK : Parce que les gouvernements ont un agenda très strict. Le virus, qui n'est pas plus fort qu'une grippe ordinaire, aurait pu être éliminé il y a longtemps.

Mais il y a un autre agenda, beaucoup plus fort, derrière tout cela. Les êtres maléfiques qui sont derrière cette "pandémie" - qui n'en est pas vraiment une - veulent réaliser ce qui suit en l'espace de dix ans - c'est pourquoi on l'appelle l'Agenda 2030 de l'ONU -.

i) Une réduction massive de la population mondiale, ce sont des eugénistes ;

ii) Une numérisation totale de tout, y compris du cerveau humain, d'où le code QR. Il stockera tous les détails de chacun de nous, y compris notre ADN, afin que nous puissions être manipulés par des ondes courtes telles que la 5G et bientôt la 6G, pour lesquelles des antennes ont été installées partout en Europe et aux États-Unis - et elles finiront par couvrir le monde entier.

Selon le livre de Klaus Schwab du FEM, "The Great Reset", les humains deviendront des "transhumains" - c'est ce que Klaus Schwab a déclaré dans une interview à la télévision suisse romande en 2016 ; et

iii) Par des faillites innombrables et sans fin de petites et moyennes entreprises dans le monde entier, le capital sera transféré du bas et du milieu vers le haut. C'est pourquoi les 20 plus grands milliardaires ont augmenté leur fortune au cours des 18 premiers mois de cette plandémie de plus de 250 milliards d'équivalent dollars, tandis que le reste du monde, en particulier dans les pays en développement, a glissé dans une pauvreté abjecte.

Il y a de quoi réfléchir. 

CTV : Pourquoi est-il impossible de combattre le virus avec des vaccins, puisque le monde entier, y compris les enfants et les nouveau-nés, n'est pas vacciné ?

PK : Parce qu'il n'existe pas de vaccin efficace, du moins pas en Occident. Je ne parle pas de la Russie. Les auditeurs russes peuvent tirer leurs propres conclusions.

Mais surtout, parce qu'il n'y a pas besoin de vaccin. Il s'agit d'une maladie similaire à la grippe commune qui peut être traitée avec de nombreux médicaments différents, dont certains ont même été récemment admis par le CDC américain, comme l'Ivermectin, l'Hydroxychloroquine et d'autres. Ce sont des médicaments simples et bon marché qui peuvent guérir les patients. C'est prouvé. Mais ils ne sont pas appréciés parce que Big Pharma ne fait pas d'argent avec eux ; mais surtout, ils ne remplissent pas le programme en trois points mentionné précédemment.

Puisque vous avez fait allusion aux enfants, oui, maintenant ils veulent vacciner même les enfants - jusqu'aux enfants de 2 ans, et dans certaines parties de l'Europe et des États-Unis, les enfants - sous la pression de leurs écoles peuvent décider d'eux-mêmes sans le consentement parental - je répète, sans le consentement parental, d'être "vaccinés" avec ce vaccin expérimental modifiant le gène de l'ARNm.

C'est un autre crime contre l'humanité.

Si nous, les gens, ne nous réveillons pas face à cette fraude de dimensions bibliques, nous serons effectivement dans ce filet de mensonges et de tromperies, et de nouvelles variantes et ainsi de suite, pour les 9 prochaines années.

Nous ne devons pas permettre cela.

CTV : Êtes-vous d'accord avec le fait que seule la prochaine génération sera capable de vaincre le covid à cause des anti-vaxxers, afin d'obtenir une immunité collective, plus de 90 % du monde doit être vacciné, est-ce irréaliste dans les années à venir ?

PK : Non, je ne pense pas que seule la prochaine génération puisse éradiquer le covid.

Nous pouvons le faire, mais nous devons nous opposer aux gouvernements tyranniques - imaginez, les 193 pays membres de l'ONU suivent tous le même discours !

N'y a-t-il pas quelque chose qui cloche ?

La situation peut être complètement différente en Russie de ce qu'elle est à l'Ouest. Par exemple, la Russie et la Chine n'injectent pas les gens avec une injection d'ARNm non prouvée, mais avec un type de vaccin traditionnel, une approche dont l'efficacité a été prouvée dans le passé pendant des décennies.

Pour en revenir à l'Occident, les personnes qui ne veulent pas être inoculées "contre le covid" ne sont pas des anti-vaxxers, mais des personnes éveillées. Ils savent ce qu'ils font et pourquoi ils ne veulent pas de cette piqûre expérimentale potentiellement mortelle.

Et au fur et à mesure que le nombre de ces personnes, ces personnes éveillées et bien informées, augmente, nous pourrons réellement surmonter cette tyrannie et revenir aux valeurs humaines.

Peut-être un ensemble différent de valeurs humaines - des valeurs qui ne sont pas seulement axées sur le consumérisme, mais sur la solidarité, sur la souveraineté des États et des sociétés - et avec des personnes et des sociétés qui prendront leurs distances par rapport à cette GLOBALISATION destructrice, très destructrice.

Ce n'est que parce que nous vivons dans cette mondialisation imposée de l'extérieur que tout peut arriver.

La réponse est :

Retour à la solidarité
Retour aux Etats souverains
Retour à l'autonomie et aux relations amicales.

Source

Peter Koenig est un analyste géopolitique et un ancien économiste principal à la Banque mondiale et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), où il a travaillé pendant plus de 30 ans sur l'eau et l'environnement dans le monde. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour des revues en ligne et est l'auteur de Implosion - An Economic Thriller about War, Environmental Destruction and Corporate Greed ; et co-auteur du livre de Cynthia McKinney "When China Sneezes : From the Coronavirus Lockdown to the Global Politico-Economic Crisis" (Clarity Press - 1er novembre 2020).

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article