Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge.

L'enfant assassiné arrive au laboratoire de virologie ; la tour d'ivoire est souillée

Par Jon Rappoport

Traduction MCT

L'enfant assassiné arrive au laboratoire de virologie ; la tour d'ivoire est souillée

Dans un article révolutionnaire pour Children of God For Life, intitulé “Forsaking God For the Sake of Science,” 1] [1b], Debra Vinnedge décrit comment le mouvement eugénique Rockefeller-Harriman a donné naissance à la pratique des avortements médicaux à des fins de recherche, y compris les naissances vivantes au cours desquelles le nourrisson était assassiné et ses organes prélevés :

"...L'avortement n'était pas encore légal ; nous sommes en 1936. Mais l'avortement était très certainement légal et acceptable [pour les eugénistes] s'il s'agissait de mettre fin à la vie d'un enfant qui naîtrait d'une femme 'faible d'esprit', qui risquerait de ne pas être parfaite ou qui devrait compter sur la société pour payer ses soins."

Et donc, pourquoi ne pas pratiquer des avortements pour la recherche médicale ? Derrière des portes closes, à l'abri des regards, cela se passait dans plusieurs pays, y compris aux États-Unis.

Prenez ce rapport de recherche : "Des embryons humains de deux mois et demi à cinq mois de gestation ont été obtenus auprès du service de gynécologie de l'hôpital général de Toronto... Aucun spécimen macéré n'a été utilisé et dans de nombreux cas, le cœur battait encore au moment de la réception dans le laboratoire de virus."

Voici la citation [2] : Joan C. Thicke, Darline Duncan, William Wood, A. E. Franklin and A. J. Rhodes ; Cultivation of Poliomyelitis Virus in Tissue Culture ; Growth of the Lansing Strain in Human Embryonic Tissue, Canadian Journal of Medical Science, Vol. 30, pg 231-245. [juin 1952]

Les auteurs décrivent certainement un enfant qui a été sorti vivant de l'utérus et qui a été tué après le prélèvement des cellules. Pour des recherches sur "la culture de virus en culture cellulaire".

Voici un autre rapport de recherche qui indique que le nourrisson est né vivant, que ses tissus ont été prélevés, puis qu'il a été tué :

"Des embryons de 12 à 18 semaines de gestation ont été utilisés. Dans de rares cas, des tissus ont été obtenus à partir de fœtus mort-nés ou d'enfants prématurés lors d'une autopsie... Dans les expériences, 3 sortes de matériaux embryonnaires ont été utilisés : des éléments de peau, de tissu conjonctif, de muscle ; du tissu intestinal ; du tissu cérébral... Chaque fois que possible, l'embryon a été retiré du sac amniotique..., transféré sur une serviette stérile et conservé à 5 C jusqu'à sa dissection."

La citation [3] : Thomas H. Weller, John F. Enders, Studies on the Cultivation of Poliomyelitis Viruses in Tissue Culture : I. The Propagation of Poliomyelitis Viruses in Suspended Cell Cultures of Various Human Tissue ; Journal of Immunology 1952;69;645-671. [Juin 1952]

Encore une fois, le tissu de l'enfant a été utilisé, en laboratoire, pour "cultiver le virus en culture cellulaire". Les cellules provenaient de l'enfant.

Mes lecteurs savent que, depuis un an, je dénonce les affirmations absurdes des virologues qui prétendent isoler des virus dans leurs laboratoires. [4] [4b] [4c]

En fait, ils créent des soupes dans des plats, contenant des médicaments et des produits chimiques toxiques, des cellules de singe et des cellules humaines, et un échantillon de mucus d'un patient. Lorsque les cellules commencent à mourir, ils prétendent que c'est la preuve que le virus se trouve dans le mucus, dans la soupe, et qu'il est mortel.

Bien sûr, cela n'a aucun sens, car les médicaments et les produits chimiques toxiques sont parfaitement capables de tuer les cellules ; et les cellules dans la soupe sont privées de nutriments, ce qui entraînerait également la mort des cellules.

L'isolement des virus n'est pas un isolement du tout. C'est une fraude.

Mais il ne m'était jamais venu à l'esprit, jusqu'à présent, que certaines de ces cellules humaines dans la soupe du laboratoire provenaient de nourrissons, retirés vivants du ventre de leur mère, pour être récoltés, et qui étaient ensuite tués.

Cela complète un cercle du mal.

Bien sûr, de la fraude de la recherche virologique et du meurtre de nourrissons sont nés LES VACCINS, y compris les vaccins COVID, qui causent un nombre énorme de blessures et de décès dans le monde entier.

Les croyants du monde entier doivent comprendre que déclarer une exemption religieuse des vaccins est un DEVOIR, que les autorités autorisent ou non cette exemption.

La dernière fois que j'ai regardé, faire appel à Ponce Pilate pour une exemption n'a pas fonctionné, et le statut d'Anthony Fauci n'est pas plus élevé que l'Autorité à laquelle, au minimum, quatre milliards de personnes de foi prient.

Source

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article