Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge.

Les non-vaccinés semblent plus intelligents chaque semaine

Par Thomas T. Siler, M.D.

Traduction MCT

Les non-vaccinés semblent plus intelligents chaque semaine

Une propagande massive est menée contre ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner contre le COVID-19 avec les vaccins expérimentaux à ARNm. Les médias grand public, les grandes entreprises technologiques et notre gouvernement ont uni leurs efforts pour récompenser la conformité et pour faire honte et marginaliser la non-conformité. Leur mantra dit qu'il s'agit d'une pandémie de personnes non vaccinées. Les personnes qui choisissent de ne pas se faire vacciner sont qualifiées d'inintelligentes, d'égoïstes et de paranoïaques qui ne lisent pas beaucoup et vivent dans un parc à roulottes en Floride (ou en Alabama, ou au Texas, ou dans un autre État). On n'a jamais vu un tel effort pour cajoler, manipuler par la peur et pénaliser les gens pour qu'ils suivent un traitement médical expérimental.

Cependant, au fur et à mesure que le temps passe avec cette pandémie et que les données s'accumulent sur le virus et le vaccin, les non-vaccinés semblent de plus en plus intelligents au fil des semaines. Il a été démontré que les personnes vaccinées attrapent et propagent également le virus. Les données sur les effets secondaires du vaccin continuent de s'accumuler et rendent le risque de se faire vacciner prohibitif alors que la pandémie s'éloigne. Les médicaments oraux et intraveineux (flccc.net) qui fonctionnent au début du traitement du COVID-19 sont beaucoup plus intéressants à prendre maintenant que les risques du vaccin commencent à être connus, en particulier parce que les vaccinés auront besoin d'interminables rappels tous les six mois.

Tout d'abord, abordons l'intelligence des non-vaccinés. L'hésitation à se faire vacciner est multifactorielle et a peu à voir avec le niveau d'éducation ou l'intelligence. Carnegie Mellon University a réalisé une étude évaluant l'hésitation à se faire vacciner en fonction du niveau d'éducation. D'après cette étude, quel est le niveau d'éducation qui suscite le plus d'hésitation à se faire vacciner ? Le niveau du doctorat ! Ceux-ci ne peuvent pas tous avoir été décernés à des étudiants en arts libéraux. Il est clair que les scientifiques capables de lire les données et d'évaluer les risques sont parmi les moins susceptibles de prendre les vaccins à ARNm.

L'affirmation selon laquelle il y a une pandémie de personnes non vaccinées est donc manifestement fausse. Comme l'a récemment demandé une infirmière à la retraite de Californie, "Pourquoi les protégés doivent-ils être protégés des non protégés en forçant ces derniers à utiliser une protection qui ne les a pas protégés en premier lieu ? Si le vaccin fonctionne pour prévenir l'infection, alors les vaccinés n'ont rien à craindre. Si le vaccin ne prévient pas l'infection, alors les vaccinés restent exposés à un certain risque, et les non-vaccinés seraient moins enclins à choisir un vaccin qui ne fonctionne pas bien.

L'efficacité du vaccin à ARNm est très limitée et se concentre sur la souche alpha originale de COVID-19. En ciblant un groupe d'antigènes sur la protéine spike, il est efficace pour la souche alpha originale, mais il est clair maintenant qu'il ne protège pas contre la souche Delta et ne protège probablement pas contre les futures souches qui pourraient circuler. Il semble également que l'efficacité diminue au bout de 4 à 6 mois, ce qui a donné lieu à des discussions sur les rappels.

Plusieurs auteurs ont fait remarquer que la vaccination avec un vaccin "fuyant" pendant une pandémie pousse le virus à s'échapper en créant des variantes. Si le rappel n'est qu'une autre itération du même vaccin, il n'aidera probablement pas à lutter contre la nouvelle souche, mais exercera au contraire une pression évolutive sur le virus pour qu'il produise encore plus de variantes et nous expose à davantage d'effets secondaires. Alors pourquoi cette stratégie de rappel pour tous est-elle poursuivie ?

Ce vaste essai clinique de phase 3 des vaccins à ARNm, auquel les Américains participent essentiellement par peur, ne se passe pas bien. Il est tout à fait clair pour quiconque défend la santé publique que le programme de vaccination doit être arrêté. L'Islande vient de cesser d'administrer le vaccin Moderna à quiconque, ce qui constitue un pas dans la bonne direction. La Suède, le Danemark et la Finlande ont interdit le vaccin Moderna aux personnes de moins de 30 ans.

Le VAERS, notre système de notification des effets indésirables des vaccins, a révélé en début de semaine 16 000 décès, 23 000 handicaps, 10 000 infarctus du myocarde, 87 000 visites de soins d'urgence, 75 000 séjours à l'hôpital et 775 000 événements indésirables au total. Le système VAERS est largement connu pour sous-déclarer les événements, avec une estimation de 90 à 99% des événements qui ne sont pas signalés.

Eudravigilance, le système européen d'établissement de rapports, associe désormais 26 000 décès à la proximité de l'administration du vaccin. Les données de dénonciation du système CMS (dossiers de Medicare) ont montré que près de 50 000 décès dans le groupe Medicare sont survenus peu après le vaccin.

Un programme de suivi alimenté par l'IA, appelé Project Salus, suit également la population de Medicare et montre que les bénéficiaires de Medicare vaccinés voient leur état empirer semaine après semaine, ce qui correspond à un renforcement dépendant des anticorps. Cela se produit lorsque les anticorps du vaccin accélèrent réellement l'infection, entraînant une aggravation des résultats de l'infection par le COVID-19. Le renforcement dépendant des anticorps s'est déjà produit lors d'essais d'autres vaccins contre le coronavirus chez les animaux. Les CDC et la FDA suppriment ces données et aucune personne recevant le vaccin ne bénéficie d'un véritable consentement éclairé.

La déclaration de Rome compte 6 700  médecins signataires qui attestent que la gestion de la pandémie s'apparente à des crimes contre l'humanité pour avoir refusé le meilleur traitement médical et continué à préconiser des vaccins nocifs. Les preuves sont là, sous les yeux des Américains, pour mettre fin à la propagande et à la psychose du masque de masse.

Le récit médiatique de la peur perpétuelle s'effondre. La Norvège, la Suède et le Danemark ont mis fin à toutes les restrictions du COVID et s'en sortent beaucoup mieux que les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël, trois pays qui continuent de vacciner durant la pandémie. Le Mexique, le Guatemala, l'Indonésie, la quasi-totalité de l'Afrique et certaines régions de l'Inde ont de faibles taux de vaccination et s'en sortent beaucoup mieux que les États-Unis, ce qui est attribué au fait qu'ils gèrent la pandémie en utilisant l'Ivermectin.

Plus de 500 000 personnes ont participé au rallye de moto de Sturgis en août et il n'y a pas eu de super propagation du COVID-19. La saison de football a commencé en août et les stades du pays sont remplis de 80 000 supporters qui crient et hurlent sans masque. Il n'y a pas eu de super propagation, et pourtant les étudiants sont obligés de revenir au masquage en classe. Cela n'a aucun sens.

Si le vaccin est si important, pourquoi nos chefs de gouvernement et les étrangers en situation irrégulière ne sont-ils pas obligés de le faire ? Actuellement, 13 États démocrates ayant des taux de vaccination élevés ont les taux de "cas" les plus élevés (en utilisant un test PCR défectueux), alors que les États républicains font tous mieux. Comment cela est-il possible ?

Il devrait être clair que le gouvernement a manipulé le COVID pour créer une peur perpétuelle, alors nous allons lui remettre notre liberté. Dans cette bataille géante entre notre gouvernement et les non-vaccinés, j'espère que suffisamment de personnes refuseront de se conformer afin que nous puissions nous unir pour arrêter cette folie.

Je sais que cette décision est très difficile à prendre pour de nombreuses personnes qui risquent de perdre leur emploi. Pour les vaccinés, ne prenez pas de rappels car vous ne feriez que perpétuer le risque d'effets secondaires et de nouvelles variantes.

Si nous permettons au gouvernement de prendre cette décision médicale pour nous, il n'y a qu'un pas que le gouvernement franchira pour dire qu'il peut prendre d'autres décisions médicales pour vous, par exemple, que toutes les personnes de plus de 75 ans ne doivent jamais être réanimées ; que les gens ne peuvent avoir que trois enfants (ou deux ou un) avec stérilisation obligatoire pour les femmes ; ou que refuser les demandes du gouvernement vous fera refuser les soins de santé.

Est-ce là l'État totalitaire dans lequel vous voulez vivre ? Si vous êtes fièrement vacciné maintenant et que vous êtes du côté du gouvernement, qu'en sera-t-il du prochain mandat gouvernemental, lorsque vous serez de l'autre côté, contraint de prendre une décision que vous ne voulez pas, comment vous sentirez-vous alors ?

Il est évident que le gouvernement (avec le sous-ensemble Fauci), les médias et les grandes entreprises technologiques essaient de nous diviser et de nous priver des libertés dont nous jouissons en tant qu'Américains. Je prie pour que tous ceux qui se disent Américains puissent s'unir pour mettre fin à cette tyrannie médicale et retrouver une Amérique libre avant qu'il ne soit trop tard. Résistez pacifiquement et ne vous soumettez pas. 

Source

Image: Vaccine by Daniel Schludi

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article