Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge. Les articles peuvent contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur.

Ces personnes seront-elles accusées de génocide ?

Par Via Mercola

Traduction MCT

Ces personnes seront-elles accusées de génocide ?

L'histoire en bref

  • Sept requérants, au nom de la population britannique, ont déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI), accusant 16 personnes de génocide, de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre et de crimes d'agression.
  • Les 16 accusés sont le Dr Anthony Fauci, le Dr Peter Daszak, Bill et Melinda Gates, les PDG de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson, le Premier ministre britannique Boris Johnson et plusieurs autres autorités britanniques, ainsi que les présidents de la Fondation Rockefeller et du Forum économique mondial.
  • Selon la plainte de la CPI, les 16 accusés ont violé le Code de Nuremberg et les articles 6, 7, 8, 15, 21 et 53 du Statut de Rome.
  • Le Code de Nuremberg est un ensemble de principes d'éthique en matière de recherche médicale, issus du "procès des médecins" à Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale. Le tribunal des crimes de guerre de Nuremberg a établi 10 normes auxquelles les médecins doivent se conformer lorsqu'ils effectuent des expériences sur des sujets humains.
  • La CPI est une cour permanente et indépendante qui enquête sur les crimes qui concernent la communauté internationale. Ses activités sont régies par un traité international appelé "Statut de Rome", qui a été ratifié par plus de 120 pays, dont les États-Unis. Elle peut intervenir lorsqu'un État membre ne prend pas les mesures appropriées pour traduire un criminel en justice. En théorie, les États membres sont censés coopérer avec la Cour.

Selon The Desert Review, un grand nombre de personnalités influentes dans le domaine de la pandémie de COVID-19 et de la promotion des vaccins expérimentaux COVID ont été accusées de plusieurs crimes, notamment de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre et de crimes d'agression au Royaume-Uni1.

"Dans un étonnant dépôt juridique de 46 pages auprès de la Cour pénale internationale2 le 6 décembre [2021], un avocat intrépide et sept requérants ont accusé Anthony Fauci, Peter Daszak, Melinda Gates, William Gates III et douze autres personnes de nombreuses violations du Code de Nuremberg. Il s'agit notamment de divers crimes contre l'humanité et crimes de guerre tels que définis par les Statuts de Rome, articles 6, 7, 8, 15, 21 et 53."

Les 16 salopards

En tout, les 16 défendeurs nommés dans le dépôt légal sont :

  1. Le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID.
  2. Dr. Peter Daszak, président de EcoHealth Alliance
  3. Bill Gates
  4. Melinda Gates
  5. Albert Bourla, PDG de Pfizer
  6. Stéphane Bancel, PDG de Moderna
  7. Pascal Soriot, PDG d'AstraZeneca
  8. Alex Gorsky, PDG de Johnson & Johnson
  9. Tedros Adhanhom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS
  10. Boris Johnson, premier ministre britannique
  11. Christopher Whitty, conseiller médical en chef du Royaume-Uni
  12. Matthew Hancock, ancien secrétaire d'État britannique à la santé et aux soins sociaux
  13. Medicines and Healthcare, actuel secrétaire d'État britannique à la santé et aux soins sociaux
  14. June Raine, directrice générale de Medicines and Healthcare Products au Royaume-Uni.
  15. Dr Rajiv Shah, président de la Fondation Rockefeller
  16. Klaus Schwab, président du Forum économique mondial

Les victimes, au nom desquelles la plainte a été déposée, sont "les peuples du Royaume-Uni". L'un des sept requérants est le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et scientifique en chef de la recherche sur les allergies et les maladies respiratoires chez Pfizer.

Fin 2020, il a exprimé de profondes inquiétudes quant au fait que les vaccins COVID deviennent obligatoires, car il ne trouve aucune justification médicale à leur utilisation. En 2021, comme nous le savons tous, les mandats ont été déployés dans le monde entier. En avril 2021, Yeadon a rendu public ses inquiétudes sur le fait que les vaccins faisaient partie d'un programme de dépopulation.

"Je crois que [les injections de rappel de COVID-19] vont être utilisées pour nuire à votre santé et peut-être même vous tuer. Je ne vois pas d'autre interprétation sensée qu'une tentative sérieuse de dépopulation massive", a-t-il déclaré dans une interview de "Planet Lockdown" publiée fin avril 20213.

Qu'est-ce que la Cour pénale internationale ?

La Cour pénale internationale4,5 (CPI) est une organisation intergouvernementale et un tribunal international situé à La Haye, aux Pays-Bas. Ses activités sont régies par un traité international appelé le Statut de Rome, qui a été ratifié par plus de 120 pays, dont les États-Unis.

La CPI est un tribunal permanent et indépendant qui enquête sur les crimes qui concernent la communauté internationale, tels que les allégations de génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et les crimes d'agression. En théorie, les États membres sont censés coopérer avec la Cour, mais ce n'est pas toujours le cas.

Si cela est justifié, la Cour peut poursuivre et juger les individus accusés de ces types de crimes, mais elle ne le fera généralement que si l'État membre ne prend pas les mesures juridiques appropriées contre l'auteur, ce qui peut arriver si un gouvernement tente de protéger l'individu en question de toute responsabilité pénale. Comme indiqué dans la plainte :6

"Nous avons essayé de soulever cette affaire par le biais de la police anglaise locale et du système judiciaire anglais sans succès, nous n'avons même pas pu faire enregistrer l'affaire par la police ou le tribunal après plusieurs tentatives.

Le statut de la CPI stipule que "la CPI est destinée à compléter, et non à remplacer, les systèmes pénaux nationaux ; elle n'engage des poursuites que lorsqu'un État n'a pas la volonté ou la capacité de mener véritablement à bien l'enquête ou les poursuites (article 17, paragraphe 1, point a)). Il s'agit d'un tel cas, c'est pourquoi nous nous adressons directement à la CPI".

Violation 1 - Le code de Nuremberg

Le code de Nuremberg est un ensemble de principes d'éthique de la recherche médicale issus du "procès des médecins" à Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale. Le tribunal des crimes de guerre de Nuremberg a établi 10 normes auxquelles les médecins doivent se conformer lorsqu'ils effectuent des expériences sur des sujets humains.7

Le plus important de ces codes d'éthique est la nécessité d'un consentement éclairé pour participer à une expérimentation médicale. Le code de Nuremberg a également servi de base à d'autres directives et lois en matière d'éthique médicale, notamment la déclaration d'Helsinki de 1965, qui oblige les médecins praticiens à "agir dans le meilleur intérêt du patient lorsqu'ils dispensent des soins médicaux".

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une loi contraignante, la plainte fait valoir que le Code de Nuremberg peut être considéré comme une source de droit international en vertu de l'article 21(1)(b) du Statut de Rome, qui reconnaît comme étant d'égale valeur le droit international, les traités internationaux, la coutume internationale et les principes de droit reconnus par les nations civilisées.

Violation 2 - Génocide

L'article 6 du Statut de Rome vise les actes de génocide, c'est-à-dire les actes destinés à détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux. Ici, le groupe en question est la population britannique dans son ensemble, et par extension le monde, à commencer par les personnes âgées, les malades chroniques et les handicapés. Le génocide peut inclure les actes suivants :

  • Tuer
  • causer des dommages corporels ou mentaux graves
  • Imposer des mesures destinées à réduire la fécondité
  • infliger délibérément des conditions de vie calculées pour entraîner une destruction totale ou partielle.
  • Toutes ces définitions s'appliquent en l'espèce, et des détails sont fournis à l'appui de chaque accusation. Par exemple, en ce qui concerne les "conditions de vie calculées pour entraîner la destruction", cela inclut à la fois la destruction d'entreprises et le transfert de richesses par le biais de fermetures imposées, et la détérioration du système immunitaire des personnes par le refus de proposer un traitement précoce, les mandats de masquage et la contrainte de prendre le vaccin COVID.

Violation 3 - Crimes contre l'humanité

L'article 7 du Statut de Rome couvre les crimes contre l'humanité, qui comprennent :

  • Le meurtre /  extermination
  • Emprisonnement ou privation grave de liberté physique en violation des règles fondamentales du droit international /  Torture
  • Stérilisations forcées /  Persécution de tout groupe identifiable
  • Apartheid et autres actes inhumains    
  • Les chefs d'accusation spécifiques à chacun d'eux sont détaillés dans la plainte, avec les données qui les étayent.

Violation 4 - Crimes de guerre

Les crimes de guerre sont couverts par l'article 8 du Statut de Rome. La plainte affirme qu'"une guerre secrète a été menée contre la population du Royaume-Uni (et du monde) par la diffusion de l'arme biologique SRAS-Cov-2 et de l'arme biologique supplémentaire, les "vaccins" de thérapie génique à ARNm". Ils incluent également une accusation de Mens Rea, c'est-à-dire l'intention de commettre un crime, déclarant que :

"... les membres du gouvernement britannique et les dirigeants internationaux contre lesquels nous avons porté plainte, travaillent sciemment pour le compte de ce programme mondial de dépeuplement par le biais des armes biologiques connues sous le nom de SARS-Cov-2 et des "vaccins" m-RNA.

Nous soutenons donc que les membres du gouvernement britannique et les dirigeants mondiaux contre lesquels nous avons porté plainte ont à la fois la connaissance et l'intention en ce qui concerne ces crimes présumés."

Les crimes de guerre énumérés dans la plainte comprennent :

L'homicide volontaire par le biais des piqûres expérimentales de COVID, l'utilisation de doses létales de midazolam chez les patients des maisons de retraite diagnostiqués avec COVID, et l'inclusion d'hydroxyde de graphène dans les piqûres.
Ils demandent non seulement une enquête complète sur l'inclusion d'hydroxyde de graphène dans certaines des injections de COVID, mais aussi une enquête complète sur l'assassinat présumé du Dr Andreas Noack, chimiste allemand et expert en graphène. La thèse de doctorat de Noack décrivait la conversion de l'oxyde de graphène en hydroxyde de graphène. Selon la plainte :

"Le professeur Dr Pablo Campra vient de l'université d'Almeria, et aux côtés du Dr Andreas Noack, il a examiné les "vaccins" covidés pour la présence d'oxyde de graphène avec la spectroscopie Micro-Raman, l'étude des fréquences. Selon les deux médecins, les vaccins ne contiennent pas d'oxyde de graphène mais de l'hydroxyde de graphène.

Le 23 novembre 2021, le Dr Andreas Noack a publié une vidéo expliquant ce qu'est l'hydroxyde de graphène et comment les nanostructures injectées dans le corps humain agissent comme des " lames de rasoir " à l'intérieur des veines des personnes " vaccinées "....

Le 18 novembre 2020, le Dr Andreas Noack participait à un "livestream" sur YouTube où il discutait des dangers des "vaccins" Covid-19, lorsqu'il a été arrêté devant les caméras par des policiers allemands armés (annexe 41). Le 26 novembre 2021, quelques heures seulement après avoir publié sa dernière vidéo sur l'oxyde de graphène et l'hydroxyde de graphène (annexe 42), il a été attaqué et assassiné.
-------------

Nous demandons qu'une enquête complète soit menée sur l'inclusion d'hydroxyde de graphène dans les "vaccins" Covid-19 et sur l'assassinat du Dr Andreas Noack."

Torture par le port forcé de masques, l'utilisation d'écouvillons contenant des produits chimiques cancérigènes et la libération d'une arme biologique artificielle.
Provoquer délibérément de grandes souffrances ou des atteintes graves à l'intégrité physique ou à la santé - Par exemple, le port forcé de masques, la fermeture de cabinets médicaux, les mandats de prélèvement du COVID, l'utilisation de la guerre psychologique, de la guerre économique, de la guerre biologique, le refus de médicaments efficaces, la suppression des traitements alternatifs, l'utilisation de ventilateurs malgré les preuves de leur nocivité et l'euthanasie de patients âgés du COVID avec du midazolam.
Destruction et appropriation de biens à grande échelle, non justifiées par des nécessités militaires et exécutées de manière illégale et gratuite.
Diriger intentionnellement des attaques contre des civils, y compris ceux qui ne participent pas directement aux hostilités.
Lancer intentionnellement une attaque en sachant qu'elle causera des pertes en vies humaines, des blessures aux civils, des dommages aux biens civils et/ou des dommages étendus, durables et graves à l'environnement naturel.

Violation 5 - Crimes d'agression

La dernière violation concerne les crimes d'agression contre la population britannique, couverts par l'article 8 bis3 du Statut de Rome. Selon la plainte :

"Il s'agit d'une conspiration criminelle mondiale, qui a été planifiée depuis plusieurs décennies. Il est désormais évident que 'le plan' implique les ultrariches et les dirigeants de la plupart des États-nations, à quelques exceptions près.

Il est également évident que de puissants groupes de réflexion, dont le WEF [Forum économique mondial] de Davos et le Club de Rome, ainsi que d'autres ONG comme l'OMS et GAVI, entre autres, sont au centre de cette conspiration criminelle draconienne. Sous le slogan officiel "BUILD BACK BETTER", utilisé par le président de l'OMS, le président des États-Unis, ainsi que le président du WEF, le premier ministre du Royaume-Uni et d'innombrables autres dirigeants mondiaux.

Le but de cette activité est de créer un nouvel ordre mondial, par le biais de l'Agenda 2030 de l'ONU, en démantelant tous les États-nations démocratiques, étape par étape, contrôlés par une élite non élue, et de détruire les libertés et les droits humains fondamentaux des peuples de la Terre.

En outre, l'objectif est de détruire les petites et moyennes entreprises, en transférant les parts de marché aux plus grandes sociétés, détenues par l'élite mondiale. La réalisation de cet objectif conduira très probablement à l'asservissement total de l'humanité.

En outre, l'objectif est de détruire les petites et moyennes entreprises, en transférant les parts de marché aux plus grandes sociétés, détenues par l'élite mondiale. La réalisation de cet objectif conduira très probablement à l'asservissement total de l'humanité.

Cela se fait au moyen de la menace d'une arme biologique dangereuse, d'un virus, de vaccins, d'épingles de test, de mandats de masques et de toutes les autres mesures. Toutes ces mesures constituent non seulement une violation des lois nationales, mais aussi une violation fondamentale de la Charte des Nations Unies, du Traité de Rome et de nos droits humains fondamentaux.

Il est de la plus haute urgence que la CCI prenne des mesures immédiates, en tenant compte de tous ces éléments, pour mettre fin au déploiement des vaccinations COVID, à l'introduction de passeports de vaccination illégaux et à tous les autres types de guerre illégale mentionnés ici, actuellement menés contre le peuple du Royaume-Uni, par le biais d'une injonction du tribunal."

De nouvelles découvertes vont "démanteler toute l'industrie des vaccins".

Dans une annonce vidéo du 1er janvier 2022, le Dr Reiner Fuellmich8 - avocat américain et allemand spécialisé dans la protection des consommateurs et cofondateur de la commission d'enquête extraparlementaire allemande Corona (Außerparlamentarischer Corona Untersuchungsausschuss)9,10,11 lancée le 10 juillet 2020 - a annoncé que les données qu'ils ont maintenant en leur possession sont "suffisantes pour démanteler toute l'industrie du vaccin".

Fuellmich dirige le dossier de responsabilité civile du comité sur la crise de Corona. Au départ, le comité s'est concentré sur la dénonciation de la fraude du test PCR, mais il dispose désormais de preuves que les fabricants de vaccins utilisaient différents numéros de lot pour réaliser une expérience dans l'expérience, à l'insu du public.

Selon Fuellmich, cela ressemble à une expérience visant à déterminer le dosage nécessaire pour tuer et/ou mutiler des personnes. En d'autres termes, les gens n'ont pas reçu des produits identiques. Des lots différents contiennent des dosages différents et même des ingrédients différents.

Pour moi, en tant que juriste, il y a des preuves irréfutables de préméditation. ~ Dr Reiner Fuellmich
Selon le Dr Wolfgang Wodarg, ancien président de l'Assemblée parlementaire de la Commission de la santé du Conseil de l'Europe, ils en ont des "preuves tangibles". Il cite une enquête publiée fin 2021 montrant que seuls 5 % des lots étaient responsables de 100 % des décès rapides12.

Dans la vidéo, Wodarg montre également un graphique de 9 500 lots différents de jab de Pfizer, certains ayant une toxicité, mise en évidence par les décès, 3 000 fois supérieure à la ligne de base. D'autres ont une toxicité 2 500 fois supérieure à la ligne de base. Entre les deux, on trouve des lots auxquels aucun décès n'a été attribué.

Wodarg affirme également disposer de données montrant que les fabricants de vaccins semblent avoir coordonné et synchronisé leurs expériences, de sorte qu'un seul d'entre eux diffuse un lot potentiellement mortel à la fois. Mais ils font tous cela. Ils expérimentent tous les dosages et les ingrédients, insiste Wodarg, et s'ils peuvent le faire, c'est parce qu'aucun comité de révision ne les surveille.

Il existe désormais un site intéressant où vous pouvez rechercher les données du système américain de notification des événements indésirables liés aux vaccins (VAERS) en fonction de votre numéro de lot, pour voir si vous avez reçu l'un des lots les plus dangereux. Vous pouvez trouver ce tableau de bord ici.13 Cette vidéo explique comment utiliser le tableau de bord.

"Il y a une preuve inéluctable, à mon avis en tant qu'avocat, qu'il y a eu préméditation", dit Fuellmich. Et si la préméditation peut être prouvée, alors il n'y a plus d'immunité légale pour personne. Ils peuvent tous être tenus pour responsables des blessures et des décès.

Il ne fait aucun doute que les batailles juridiques seront incroyablement difficiles à mener, car il y a tellement de personnes puissantes qui travaillent ensemble sur cette affaire et se protègent mutuellement. Mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas essayer. Au contraire, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour traduire en justice les criminels à l'origine de cette prise de contrôle mondiale, et les tenir pour responsables de tout ce qui a été fait à nos économies, nos moyens de subsistance, nos familles, notre santé et l'avenir de nos enfants.

Source

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
je suis atterrée de lire ses lignent , instinctivement je ressent qu'il se passe quelque chose de grave mais sentir que l'on est pas prêt de s'en sortir , que l'on rentre dans une immense cage sans pouvoir y faire grand chose........Au secours
Répondre