Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie Claire Tellier

Ce blogue est surtout fait à partir de traduction d'articles ou de sites qui sont censurés par les grands réseaux. Je consacre plusieurs heures par jour à lire des dizaines d'articles pour vous proposer les plus intéressants selon moi. Je mets toujours tous les liens. Les articles explorent différents points de vues qui ne sont pas nécessairement les miens. Je vous laisse seul juge. Les articles peuvent contenir des déclarations qui reflètent l’opinion de l’auteur.

La GRC admet qu'elle pirate les appareils des Canadiens pour les espionner

La GRC admet qu'elle pirate les appareils des Canadiens pour les espionner

Par Keean Bexte

Traduction MCT

Dans un aveu stupéfiant, la GRC affirme avoir secrètement utilisé un logiciel espion sur les appareils des Canadiens pour obtenir des enregistrements audio et visuels de ces derniers à leur insu.

Selon Politico, la GRC affirme qu'elle n'utilise ces logiciels espions que dans les "cas les plus graves", par exemple lorsqu'il y a des problèmes de sécurité nationale. Cependant, c'est la première fois que la GRC admet ouvertement qu'elle infiltre des appareils mobiles pour collecter des données, bien qu'elle ait accès à cette technologie depuis des années.

Cet aveu a été fait après qu'un député conservateur ait demandé la semaine dernière quels programmes gouvernementaux sont utilisés pour recueillir des données sur les Canadiens.

"Il s'agit d'un type de capacité qu'ils ont tout fait pour garder incroyablement silencieuse", a déclaré Christopher Parsons, associé principal de recherche à l'UofT.

"C'est une découverte remarquable qui, pour la première fois, révèle publiquement que la GRC utilise des logiciels espions pour infiltrer les appareils mobiles, ainsi que les vastes capacités de leurs logiciels espions." Parsons poursuit en disant que de nombreux experts en sécurité étaient au courant de ces capacités, mais que c'est la première fois que la GRC l'admet. Il ajoute que c'est "l'explication la plus claire et la plus directe de ce qu'ils sont capables de faire, à ma connaissance."

La GRC affirme n'avoir utilisé cette technologie que dans 10 enquêtes entre 2018 et 2020.

Selon le document soumis par la GRC, la décision d'utiliser des logiciels espions pour infiltrer les appareils personnels des Canadiens est une réponse aux nouveaux services de cryptage qui rendent difficile pour les agents de mener une surveillance électronique autorisée par les tribunaux.

"En moins d'une génération, un grand nombre de Canadiens ont fait migrer leurs communications quotidiennes d'un petit nombre de grands fournisseurs de services de télécommunications, qui offraient tous des services limités et contrôlés de façon centralisée aux clients, vers d'innombrables organisations au Canada et ailleurs qui offrent une myriade de services numériques aux clients", peut-on lire dans le document.

"Cette décentralisation, combinée à l'utilisation généralisée de services de messagerie vocale et textuelle chiffrés de bout en bout, rend exponentiellement plus difficile pour la GRC la surveillance électronique autorisée par le tribunal."

Quant à la portée du logiciel espion utilisé, la technologie peut recueillir des photos, des vidéos, des entrées de calendrier, des dossiers financiers, des enregistrements audio, des messages texte, des communications privées et des "images photographiques de personnes, de lieux et d'activités visibles par la ou les caméras intégrées au dispositif ciblé."

Source

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article